Baguenaudier

Colutea arborescens   L.      Colutea brevialata   Lange

(Fabacées)

Coluarbo

Ce sont les fruits qui rendent le Baguenaudier très attractif: gousses renflées, à l’enveloppe parcheminée, persistant longtemps sur l’arbre et que l’on peut s’amuser à faire éclater; d’où les noms populaires: arbre aux vessies, claquette, glouglou, panpan. Ceci a également donné le verbe « baguenauder » par allusion à un jeu futile (éclater les gousses.)

C’est un arbuste méditerranéen très adaptable et très prolifique; même s’il gèle, il repart du pied; on l’a planté dans toute l’Europe pour fixer des remblais de voies ferrées et il s’est souvent naturalisé.

Deux espèces (ou sous-espèces) de Baguenaudier coexistent dans le sud de l’Europe:

Colutea arborescens L. et C. brevialata Lange (synonyme: C. arborescens subsp. gallica Browicz); par suite d’hybridations/introgressions, on rencontre souvent des formes intermédiaires et il est très difficile de savoir auquel on a affaire; le second serait peut-être le plus souvent planté. Et pour compliquer encore un peu, on plante aussi C. *media (C. arborescens x C. orientalis) !

CARACTÈRES BIOLOGIQUES: arbuste de 2 à 4 m; faible longévité (2 ans); tiges très ramifiées; à l’aisselle des feuilles,  grappes pédonculées de 3-8 fleurs papilionacées jaunes tachées de brun; feuilles alternes composées-pennées ovales, arrondies à la base et échancrées au sommet; fruits en vessie renflée, très caractéristiques. On distinguera les 2 espèces de Baguenaudier par:

- Colutea arborescens: feuilles majoritairement à 7-11 folioles; ailes (pétales latéraux)  ≥ 12 mm de long, onglet compris; ovaire et jeune gousse glabre ou à 1 ligne de poils;

- Colutea brevialata: feuilles majoritairement à 5-7 folioles; ailes < 12 mm de long, onglet compris; ovaire et jeune gousse entièrement pubescents.

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE: Europe centrale et méridionale; Colutea brevialata à répartition sud-occidentale; aire d’indigénat française imprécise: Midi et Corse, de 0 à 1800 m d’altitude; ailleurs plantés, échappés et localement naturalisés.

ÉCOLOGIE: espèces xérocalcicoles; fourrés montagnards mésotrophiles basiphiles xérophiles; broussailles, bois clairs, lisières.

USAGES, PROPRIÉTÉS, REMARQUES: graines toxiques; utilisation ornementale et pour fixer des sols.