Alisier blanc

Sorbus aria   (L.) Crantz

(Rosacées)

Sorbaria

L’Alisier blanc qui doit bien sûr son nom au duvet blanc qui recouvre ses feuilles est remarquable sur les falaises calcaires du Jura ou de la Côte bourguignonne lorsque le vent soulève le feuillage. Et tard dans la saison, les feuilles bien que sèches et recroquevillées tombent avec beaucoup de retard. Duveteuses dessous, mais coriaces dessus, elles permettent à l’arbre de supporter les conditions sèches; il supporte aussi très bien le froid hivernal.

CARACTÈRES BIOLOGIQUES:

- arbre de 3(-20) m; longévité environ 100-200 ans; rejette de souche; tronc droit à houppier ovoïde;

- feuilles alternes ovales, irrégulièrement dentées, vert-gris et luisantes dessus, tomenteuses blanches dessous;

- fleurs blanches groupées en bouquets sur de courts rameaux;

- petits fruits ovoïdes (fausses drupes, alises) rouges ou orangés.

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE: Europe; commun dans le quadrant Nord-est, et montagnes (100-2200 m); rare en Haute Normandie et dans le Sud-ouest; planté par ailleurs.

ÉCOLOGIE:

- forêts et fourrés thermophiles (écotone hêtre-chênaie pubescente);

- espèce normalement thermophile, héliophile et xérophile;

- bien que calcicole, se rencontre aussi dans des forêts acidiphiles submontagnardes et montagnardes.

USAGES, PROPRIÉTÉS, REMARQUES:

- bois très dur et dense, homogène, blanc légèrement rosâtre, à aubier non distinct, à grain très fin;

- autrefois fabrication d’outils (manches de haches) et de pièces de machines;

- bon combustible;

- nombreux cultivars ornementaux.