Sorbier des oiseleurs

Sorbus aucuparia  L.

(Rosacées)

Sorbaucu

Le Sorbier des oiseaux est une espèce montagnarde citée comme compagne du Sapin, dont il abrite les semis; il est en effet très fréquent dans les clairières, les coupes et les lisières des forêts jurassiennes et vosgiennes, et jusqu’aux limites de celles-ci en altitude, ainsi que dans la hêtraie sommitale. Mais on le retrouve également à plus basse altitude et il est souvent planté comme arbre d’alignement ou d’ornement.

CARACTÈRES BIOLOGIQUES:

- atteignant 10(-20) m; longévité environ 100 ans; rejette de souche; tronc souvent court à houppier étalé peu dense;

- feuilles alternes composées pennées de 9-15 folioles pubescentes puis glabres, lancéolées et presque entièrement dentées, sauf vers le pétiole;

- fleurs blanches (1,5-1,8 cm), odorantes, groupées en bouquets terminaux;

- petits fruits sphériques (fausses drupes, sorbes) ± persistants, rouges ou jaunes (cultivars ornementaux.)

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE: eurasiatique; commun dans toutes les montagnes françaises (0-2200 m), rare en plaine dans le quadrant Nord-est (Bourgogne, Argonne); ailleurs planté.

ÉCOLOGIE:

- forêts, landes acidiphiles supraforestières;

- exige une forte humidité atmosphérique;

- acidiphile à l’étage collinéen, espèce à large amplitude à l’étage montagnard.

USAGES, PROPRIÉTÉS, REMARQUES:

- bois assez dur et dense, blanc, à aubier large, légèrement rougeâtre ou verdâtre, devenant rouge brun à l’air; mêmes usages que l’Alisier blanc: tournerie, ébénisterie, tranchage;

- les sorbes sont utilisées en distillerie;

- nombreux cultivars ornementaux.