Du blanc dans les haies

Prunmaha50

Prunmaha44
Parmi les prunus (pruniers et cerisiers) à floraison printanière blanche, le bois de sainte-lucie ou cerisier mahaleb est peut-être le moins connu. Répandu dans toute l’Europe méridionale, il a pris son nom arabe «mahaleb», mais pour ce qui est de «sainte-lucie», on suppose qu’il provient d’un monastère (situé dans les Vosges ou dans la Meuse ?), dont les religieux auraient répandu le bois pour l’utiliser en petite ébénisterie. Arbuste des haies, rocailles et bois calcaires très clairs, rarement petit arbre, le cerisier mahaleb épanouit en avril/mai ses petites fleurs blanches, très odorantes, groupées par 4 à 8 en courte grappe (en corymbe), et mûrit en été ses petites fruits noirs et amers, à peine de la taille d’un petit pois.
Prunmaha1
Précieux dans les mauvais sols comme porte greffe des cerisiers, qu’ils soient guignes ou bigarreaux, le mahaleb fournissait un kirsch par fermentation de ses petits fruits. Mais c’est surtout son bois à odeur agréable et tenace qui trouvait un usage dans les petits objets grâce à son grain compact et très fin : pipes, tabatières, cannes, etc ...
Prunmaha05

Prunus mahaleb L. ; famille des Rosacées.

Espèce d’Europe méridionale ; nanophanérophyte caducifolié ; floraison : avril/mai. Dans les régions au sous-sol calcaire, le bois de sainte-lucie est très commun dans les haies, les lisières ou les bois clairs.