L'épine-vinette

Berbvulg84

Pourquoi ne pas utiliser l’épine-vinette dans vos haies ? Outre ses épines fortement défensives, cet arbrisseau de 2 à 3 m d’envergure est remarquable par ses grappes pendantes de fleurs jaunes, puis de fruits rouges. Combattu autrefois par le paysan en raison de la rouille qu’il propageait aux céréales, on imagine qu’aujourd’hui les moyens offerts par la chimie mettent aisément les cultures à l’abri de cette maladie. Les fleurs jaunes qui s’épanouissent au printemps présentent de curieux mouvements de leurs étamines, qui se redressent pour verser leur pollen sur le stigmate lorsque le filet se trouve excité légèrement par une patte d’insecte ou par une épingle. Elles formeront en automne de petites baies ovoïdes de 3 mm par 10 à saveur fraîche et acidulée qu’on utilisait pour faire confiture, gelée, boisson, ou même condiment comme des câpres.
Berbcomm11

Devenu assez rare, ce berbéris subsiste encore dans les haies et les lisières. Recherchant des situations ensoleillées sur des sols secs pierreux et calcaires, on le retrouve aussi dans les marais tufeux du Plateau de Langres.

Berberis vulgaris L. ; famille des Berbéridacées.

Espèce d’Europe tempérée ; nanophanérophyte caducifolié ; floraison : avril/mai. Fourrés et manteaux pré-forestiers sur calcaire, haies et marais. Elle est devenue assez rare et dispersée avec la diminution des haies et des bosquets.

Berbvulg03