le lierre

Hedeheli1

Précieuse floraison que celle du lierre grimpant: au moment où la mauvaise saison arrive, il fournit aux abeilles le dernier nectar à transformer en réserves de miel dont la colonie aura besoin pour passer l'hiver – il faut une quinzaine de kilos par ruche. Les forestiers le savent et ils interdisent désormais aux affouagistes de supprimer les lierres sur les gros arbres dans leur coupe; mais certains s'obstinent à les éradiquer pour en libérer l'arbre qui en est porteur, alors que ce lierre n'est pas responsable du déclin de son support. Et par la suite, les baies serviront de nourriture aux oiseaux qui y trouvent aussi un abri.
Hedeheli0

Parce qu'il doit monter vers la lumière pour fleurir et fructifier, le lierre est dépendant de son support et il est devenu le symbole de l'amitié éternelle, d'une relation solide, vraie et durable (« je m'attache ou je meurs »), et non pas d'une relation étouffante (« je m'attache où je meurs »).

Hedeheli85

Hedera helix L. ; famille des Araliacées.

Espèce des régions chaudes et tempérées d’Europe et d’Asie; phanérophyte sempervirent (liane); floraison : septembre/octobre. Commun partout.