Néflier

Crataegus germanica   (L.)  Kuntze

(Rosacées)

Cratgerm

Le Néflier (synonyme latin = Mespilus germanica), bien qu’il soit qualifié d’allemand, n’a sans doute reçu ce nom que parce qu’il était souvent cultivé au Moyen-âge dans les monastères de ce pays. En effet, avant son introduction dans les jardins d’Europe occidentale par les grecs et les romains, son aire naturelle de distribution est à rechercher en Crimée, Caucase ou Nord de l’Iran.

CARACTÈRES BIOLOGIQUES:

- arbuste caducifolié atteignant 1,5-3m (6 m en culture); épineux pour les variétés les plus rustiques;

- feuilles alternes longues (7-12 cm), caduques, à courts pétioles, faiblement dentées ou presque entières; face supérieure vert mat peu tomenteuses, tandis que la face inférieure l’est plus;

- fleurs (juin) à 5 pétales et de nombreuses étamines, donnat un fruit caractéristique (la nèfle), à forme de poire longue d’environ 4 cm, surmontée d’un calice se déséchant.

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE: sud-européen, et ouest de l’Asie; dispersé en France continentale, rare dans le quadrant Sud-est (0-800 m d’altitude.)

ÉCOLOGIE: sous-bois arbustifs et fourrés acidiphiles.

USAGES, PROPRIÉTÉS, REMARQUES:

- variétés cultivées inermes et à plus gros fruits, greffées sur aubépine; ces fruits ne seront utilisables qu’après les premières gelées et après blettissement, surtout en confiture;

- espèce délaissée ne subsistant souvent qu’à l’état sauvage ou dans d’anciens vergers abandonnés.