Un individu au nom trompeur

Daphmeze485

Tout est tromperie chez le joli-bois, alias bois-joli ou bois-gentil ; ses noms tout d’abord et ses fleurs délicates et si parfumées qui apparaissent dans les sous-bois dès le mois de février. Tout en effet dans ce petit arbuste qui ne dépassera jamais 1m20 de hauteur est très toxique : le feuillage, l’écorce et la racine, mais surtout les baies qui mûriront en été; il est maintenant écarté de tout usage pharmaceutique. Pour toutes ces raisons, et parce que le joli-bois se raréfie de plus en plus, abstenez vous de le cueillir et contentez vous de le respirer si vous le rencontrez lors de vos premières sorties dans les bois à la fin de l’hiver.

Daphmeze484
Les daphnés sont proches des lauriers; c’est ce nom «Daphne» qui les désigne dans la Grèce ancienne où on leur rattachait, en guise d’explication, la légende mythologique de Daphné, la fille de Pénée, qui aimée d’Apollon, fut changée en laurier.
Daphmeze487

Daphne mezereum L. ; famille des Thymélaéacées.

Espèce eurasiatique ; chaméphyte frutescent (sous-arbrisseau) ; floraison : février à avril. Le joli-bois est devenu bien rare en sous-bois (chênaies-charmaies, chênaies-frênaies ou hêtraies sèches), ou en périphérie des marais tufeux du Plateau de Langres.

Daphmeze1